théâtre

Ba-Ta-Clan

Ba-Ta-Clan (2017)
Dans une Chine de fantaisie, le roi Fé-Ni-Han doit déjouer un complot organisé par de faux Chinois. Tout est improbable dans cette cour un peu folle où personne n’est ce qu’il prétend être... Les tours de magie, la qualité des interprètes, chanteurs comme musiciens, font de cette opérette un beau moment à partager en famille !

La plus réussie des bouffonneries en un acte d’Offenbach.

Dans cette chinoiserie musicale, la compagnie Les Brigands a trouvé un trésor de réjouissance et le prétexte à une invention scénique et vocale aussi échevelée que loufoque. Nous sommes ici dans une Chine de fantaisie, magique et mystérieuse, objet de fantasmes et de clichés. À la cour du roi Fé-Ni-Han, la révolte gronde, car il aurait fait empaler par erreur cinq bourgeois qui ne méritaient qu’honneurs et distinctions… Mais de rebondissements en cavalcades, on s’aperçoit que tous les personnages qui se font passer pour des Chinois sont en réalité des Français.

Ba-Ta-Clan repose sur deux thèmes chers à Offenbach : le pouvoir basé sur une équivoque – tout est faux dans cette cour chinoise et personne n’est ce qu’il prétend être –, et la glorification de Paris, de la vie parisienne, des bals et des plaisirs.

Il n’en fallait pas plus aux Brigands pour inviter le spécialiste de l’illusion Rémy Berthier qui s’amuse avec nous de cette vraie-fausse cour. Tours de magie et de passe-passe, apparitions / disparitions, et l’on suit des yeux cette folle équipée avec délectation. La qualité des interprètes, chanteurs comme musiciens, achève de nous convaincre de ce beau moment à déguster en famille.

Publié le 16/11/2017


Mots clés : opera